Menu 04 82 29 30 58
16 Rue Breteuil
13001 Marseille
De Lundi au Vendredi
De 9h00 à 19h00
Contactez-moi
THIERRY SAMUEL-WEIS

Bagues anciennes

« Je ne baise plus »

Loin de moi l’idée d’une injonction désespérée !

A l’origine, un « Je ne baise plus » était un bijou, une ferronnière, soit un bijou porté sur le front immortalisé par le peintre célèbre Léonard DE VINCI ( 1452 – 1519 ) dans son tableau célèbre « La duchesse de Mantoue », maîtresse supposée de François Ier, surnommée « La Belle Ferronnière » ( nous étions en 1642 ), tabeau célèbre se trouvant aujourd’hui au Musée du Louvre.
Par la suite, le « Je ne baise plus », cet étonnant bijou se réduisit à un cordon porté autour du cou, tel que le peignit le peintre célèbre, peintre français du XVIIIème siècle, Jean- Baptiste PERRONNEAU ( 1715 – 1783 ) dans son tableau célèbre « Le portrait de Mme de SORQUAINVILLE », aujourd’hui aussi au Musée du Louvre.
C’est surtout le peintre célèbre, peintre français, initiateur de la peinture moderne, le peintre impressionniste, réel père des peintres impressionnistes, Edouard MANET ( 1832 – 1883 ), avec son tableau célèbre « L’Olympia », qu’il immortalisa le « Je ne baise plus » en 1863. Ce tableau célèbre fut refusé au Salon et marqué du R de l’infâme qui rendait invendable ce tableau célèbre ; bien que soutenu par Charles BAUDELAIRE ( 1821 – 1867 ).
Il fallut attendre le génie de Claude MONET ( 1840 – 1926 ), peintre célèbre, peintre français, peintre impressionniste, un des fondateurs des peintres impressionnistes qui, en 1869, soit six ans après le refus de l’Olympia au Salon, décida de faire acheter ce tableau célèbre à Suzanne MANET, veuve d’Edouard MANET, pour l’offrir au Musée du Louvre. C’est grâce à l’appui de son ami Georges CLEMENCEAU qu’il y parvînt. L’Olympia se trouve aujourd’hui au Musée d’Orsay.
 

Mais revenons à nos moutons, comme la farce de Maître PATHELIN.

Les bagues anciennes. Les bagues anciennes véhiculent toujours un passé mythique. Les bijoux d’occasion, qu’ils proviennent d’une vente de bijoux anciens, d’une vente aux enchères de bijoux ou de famille, ont tous une histoire qui peut vous être racontée par un expert en bijoux.
A partir de quand peut-on parler de bagues anciennes, sans parler des bagues anciennes sculptées dans une défense de mammouth. Dans une prochaine vente aux enchères de bijoux seront présentées des bagues anciennes, dont une bague ancienne sertie d’une « intaille magique ». La clef de la matrice faisant partie des intailles magiques gréco- égyptiennes. Elle remonte au Ier – IIIème siècle. Elle est estimée à 1.500 / 2.000 €.
D’autres bagues anciennes en bronze, ornées d’un anubis tenant un caducée, datant de l’époque romaine Ier – IIIème siècle, estimées 500 à 800 €.
Sans parler de la bague ancienne au scarabée en schiste vert, datant du Nouvel Empire XIXème Dynastie, estimée 200 à 300 €.
 

Bagues anciennes et mariage.

La bague de fiançailles n’est qu’une promesse, alors que l’alliance est le symbole de l’union à vie, comme son nom l’indique. L’alliance qui est portée à l’annulaire gauche, selon une légende de l’Egypte antique, la « Vena Amoris », qui mène droit au cœur.
Une pratique chrétienne voudrait qu’au XVIIème siècle le prête touchait les trois premiers doigts, selon la trilogie sacrée : « Le Père, le Fils et le Saint Esprit ». L’annulaire arrivait à temps pour l’alliance.
 

Un mot sur les bagues anciennes à poison.

Les bagues anciennes à poison font l’objet de plusieurs fantasmes. Ces bagues anciennes remonteraient à 322 av. J.C.
DEMOSTHENE ( 384 – 322 av. J.C. ), disciple de PLATON, parvint à régler ses problèmes de bégaiement en s’entraînant à parler avec des galets dans la bouche. Accusé de détournement d’argent, il se serait suicidé grâce à sa bague ancienne à poison.
Le célèbre Hannibal BARCA, né en 247 av. J.C., général et homme politique phénicien, considéré comme le plus grand tacticien de l’histoire, se donna la mort en 183 av. J.C., avec sa bague ancienne à poison.
 

En 1842, BARBEY d’AUREVILLY écrira La bague d’Annibal.

- « … Il avait une bague sertie d’une pierre et sous la pierre une goutte de poison … ».
-« Il est des bagues sans pierre qui renferment un poison plus subtil que celui d’Annibal. Ce poison invisible c’est l’Amour ».
Quant à la bague ancienne à poison de MATA HARI ( 1876 – 1917 ), danseuse courtisane et espionne, c’est essentiellement des aphrodisiaques qu’elle cachait dans sa bague ancienne à poison.
Les bagues anciennes sont appréciées. Il existe plusieurs ventes aux enchères de bijoux, la vente de bijoux anciens attire beaucoup de curieux.
 

Où vendre ses bijoux ?

La vente de bijoux anciens est à recommander. Un expert en bijoux, qui est souvent un expert en art, pourra vous faire une estimation de bijoux en or pour cette vente de bijoux anciens.
La vente aux enchères de bijoux pourra vous étonner, car les enchères de bijoux, selon l’estimation des bijoux anciens, peut être doublée suivant l’ambiance des enchères de bijoux, car l’expertise de bijoux anciens peut ne pas tenir compte du côté affectif de vos bijoux anciens. Expertiser un bijou demande peut être plus encore de sensibilité et d’émotion que pour estimer du mobilier ancien quoique …

Retour
Vous appréciez, partagez !
Weis - Samuel Thierry Télèphone04 82 29 30 58
Adresse16 rue breteuil
13001 Marseille